Accès membre

Ingénieur gestion des milieux aquatiques H/F #78525


Date de parution : 22-10-2021

Annonceur IRSTEA AIX-EN-PROVENCE - Pôle ECLA
Contrat CDD 12 mois
Secteur Recherche et environnement
Localisation Bouches-du-Rhône
Fonction(s) Études / Projets / Développement

Contexte du recrutement et définition de poste :

Missions rattachées au poste :
Au sein du département AQUA, vous serez affecté(e) dans l’équipe FRESHCO de l’UR RECOVER à Aix-en-Provence.

Vous intégrerez plus particulièrement l’équipe du pôle R&D ECLA (ECosystèmes LAcustres).

Le pôle ECLA rassemble des équipes de l’OFB, de l’INRAE et de l’Université Savoie-Mont Blanc ayant des compétences en hydrobiologie, limnologie, écologie des communautés , géomatique, statistique et modélisation.

Vous collaborerez étroitement avec l’équipe basée à Aix-en-Provence qui s’intéresse plus particulièrement aux fonctionnalités de l’habitat pour l’ichtyofaune et les macro-invertébrés, au développement d’outils de diagnostic de la qualité et de la vulnérabilité des systèmes ainsi qu’au suivi de la restauration des milieux.

Au niveau national et international, l’écologie de la restauration est une discipline dont le développement souffre d’un manque crucial de connaissances pour le développement d’outils d’aide à la décision. La diversité des écosystèmes aquatiques soumis à des pressions multiples rend d’autant plus difficile le développement de ces outils. Des retours d’expériences et des jeux de données suffisamment importants et standardisés sont notamment nécessaires pour évaluer les trajectoires écologiques des écosystèmes restaurés, particulièrement en plans d’eau.

Depuis 2016, le pôle s’est investi dans cette thématique et a proposé en 2019 une première version d’un guide intitulé « Protocoles pour le suivi d’actions de restauration hydromorphologique des plans d’eau ». Il est à souligner que nombre de ces protocoles s’inspirent de ceux mis en oeuvre dans le cadre de la DCE.

En 2020 et 2021, du fait des conditions sanitaires, les avancées ont particulièrement concerné les échanges avec un réseau de gestionnaires mettant en oeuvre des techniques derestauration hydromorphologique afin de 1) permettre les échanges sur l’écologie de la restauration des habitats en plans d’eau et 2) promouvoir le suivi proposé par le Pôle. Un article scientifique est en cours de rédaction sur la démarche entreprise qui a abouti aux préconisations du guide.

Il s’agira donc, dans la continuité du projet, de :
- Mettre en oeuvre et aider à la mise en oeuvre des protocoles de suivi sur le terrain, pour accompagner les gestionnaires , mais aussi pour alimenter les retours d’expérience sur la mise en oeuvre du guide
- Animer le réseau rassemblant les différents gestionnaires concernés par la restauration et poursuivre la dynamique d’échanges autour des projets. Le point d’orgue en 2022 est l’organisation d’un séminaire qui vise un public large : gestionnaires, scientifiques,agents de l’OFB et des agences de l’eau.
- Mettre au point la stratégie de bancarisation des données de suivi, en lien avec les bases de données existantes et leurs administrateurs
- Rédiger les comptes-rendus de terrain et d’échanges avec les gestionnaires, et in fine alimenter une deuxième version du guide.
- Contribuer à la finalisation d’un article scientifique décrivant la stratégie de suivi des plans d’eau restaurés, si celui-ci devait ne pas être achevé fin 2021.

Activités principales :
Animation de réseau
Organisation de rencontres (séminaires, groupes de travail)
Mise en oeuvre des protocoles de suivi (de la préparation sur outils cartographiques à la réalisation sur le terrain, à la phase laboratoire)
Rédaction de notes, de comptes-rendus, de la deuxième version du guide et d’articles.
Définition d’un modèle conceptuel de données, en lien avec l’existant.

Profil recherché :

Diplôme de Master 2 en environnement, milieux aquatiques (eau douce), ou équivalent école d’ingénieur.
 

Compétences et connaissances:

-Des connaissances en limnologie, en écologie des communautés et en hydromorphologie dessystèmes lacustres sont requises.
-Sur le terrain, une expérience dans la mise en oeuvre de protocoles de suivi (notamment DCE) est attendue.
-Une première expérience en gestion ou en suivi des milieux aquatiques et restauration serait un plus.
-Connaissances dans la structure des bases de données.
-Mobilité pour les déplacements, parfois sur plusieurs jours, à prévoir sur les différents sites.
-Bonnes capacités de synthèse et de rédaction.
-Maîtrise de l'anglais scientifique, des outils bureautiques.
-Rigueur et méthode.

Pour plus d'informations, voir sur INRAE jobs ou contacter marlene.rolan-meynard[a]ofb.gouv.fr