Accès membre

Chargé de recherche «Sciences participatives – Habitats intertidaux BioLit» H/F #62820


Date de parution : 21-01-2020

Annonceur PLANÈTE MER
Contrat CDD 18 mois
Secteur Aquaculture / Pêche / Mer
Localisation Bretagne
Fonction(s) Études / Projets / Développement

Contexte du recrutement et définition de poste :

Établissement : Muséum National d’Histoire Naturelle

Lieu : CRESCO, station marine de Dinard (35)

Fonction : Chargé(e) recherche « Sciences participatives – Habitats intertidaux BioLit »

Mots-clés : Ecologie conservation, intertidal rocheux, modélisation, sciences participatives,

 

PRÉAMBULE

Le Muséum national d’Histoire naturelle – station marine de Dinard et l’association Planète Mer collaborent depuis 2010 à la mise en œuvre du programme national de sciences participatives BioLit, dont l’objectif est de contribuer à une meilleure connaissance de la biodiversité littorale par la mobilisation citoyenne. La méthode est d’impliquer différentes catégories de publics spécialistes ou néophytes – naturalistes, associatifs, gestionnaires, collectivités, étudiants, grand public – dans l’étude scientifique des réponses des écosystèmes littoraux aux pressions environnementales locales et globales. Planète Mer assure la coordination générale du programme et développe le volet d’animation. Le MNHN est le garant et responsable scientifique du programme ; il est à l’origine de la problématique posée et des moyens pour y répondre (protocoles, analyses de données, publications).

Le programme BioLit se décline en plusieurs protocoles, « Algues brunes et bigorneaux »  se focalisant sur l’étude des biocénoses des estrans rocheux de l’ouest de la France.

Les questionnements de cet observatoire sont de quatre ordres :

  • Quelles sont les variations géographiques des biocénoses à algues brunes des estrans rocheux des façades métropolitaines Atlantique Manche ?
  • Comment répondent les communautés zoobenthiques à la variabilité du recouvrement en algues brunes ?
  • Quelles sont leurs réponses structurelles et fonctionnelles aux pressions anthropiques subies par ces écosystèmes rocheux,
  • Est il possible d’utiliser ces jeux de données à des fins de bioindication de l’état écologiques des estrans rocheux de l’ouest de la France ?

Ces questionnements, s’appuient sur la grande hétérogénéité spatiale et temporelle du recouvrement en macroalgues brunes de l’intertidal, comme le révèlent, par exemple, les suivis réalisés dans le cadre du REBENT. Ce phénomène, bien qu’il soit à ce jour mal compris, semble avoir des répercussions possibles sur le fonctionnement des écosystèmes côtiers et prend vraisemblablement ses sources dans la combinaison d’effets locaux (pressions humaines, géologie, exposition aux courants,..) et globaux (changement climatique notamment).

A ce jour la base de données se compose de plus de 30000 observations élémentaires recueillies dans 43 sites répartis le long des côtes de l’ouest de la France entre la frontière de l’Espagne et celle de la Belgique. Ces données fournissent ainsi des informations sur les variations biogéographiques de la composition des communautés de macroalgues et des gastéropodes, leurs réponses aux facteurs environnementaux d’origine naturelle et leur résilience face aux pressions et activités anthropiques.

 

DESCRIPTION DES MISSIONS

Le/La chargé(e) de recherche sera placé sous l’autorité d’Eric Feunteun (Pr, MNHN Dinard). Il/Elle rempliera les missions suivantes

  • Analyser les réponses des communautés macro-benthiques aux facteurs de l’environnement et aux pressions d’origine anthropique ;
  • Construire des modèles prédictifs des distributions d’espèces et des réponses des communautés aux pressions environnementales ;
  • Rédiger des articles scientifiques dans des revues d’audience internationale sur les aspects méthodologiques et biologiques.

Le/La chargé(e) de recherche participera également, en appui au chargé de mission de Planète Mer, à une mission d’animation et de communication scientifique par :

  • La production de documents de synthèse scientifique à destination d’un large public ;
  • La communication des résultats au sein de la communauté scientifique via la participation à des colloques et groupes de travail sur le rocheux.

 

MODALITÉS DE RECRUTEMENT

Type de contrat : Contrat de droit public à durée déterminée (temps plein)

Durée : 18 mois

Rémunération : 1700 à 2000 € nets/mois, selon formations et expériences

Date de prise de fonction: 2 mai 2020

OBLIGATIONS ET ENGAGEMENTS LIÉS AU CONTRAT

Le contrat proposé ne constitue pas un engagement à caractère permanent et ne confère en aucun cas le droit à une intégration dans le cadre des personnels statutaires de l'Etat.

 

PROCÉDURE DE RECRUTEMENT

Le dossier de candidature est à envoyer par courriel au 15/02/2020, aux personnes suivantes :

- Eric Feunteun (eric.feunteun@mnhn.fr), chef de la station marine de Dinard (MNHN)

- Tristan Diméglio (tristan.dimeglio@planetemer.org), chargé de mission BioLit pour l’association Planète Mer avec en copie Aurélie Cazoulat (cazoulat@mnhn.fr), responsable administrative et financière.

Indiquer comme objet du courriel : candidature chargé(e) de recherche ‘Sciences participatives - Habitats Intertidaux BioLit ‘

Le dossier comprendra :

- un curriculum vitae détaillé et un résumé des travaux susceptibles d'éclairer le jury ;

- une lettre de motivation ;

 

 

Consulter l'offre : http://planetemer.org/infos/actus/rejoignez-l%C3%A9quipe-biolit

Profil recherché :

CONDITIONS ADMINISTRATIVES REQUISES

  • Titulaire d’un doctorat en écologie marine ou éventuellement en écologie de la conservation appliquée à l’étude du milieu marin

 

QUALIFICATIONS REQUISES

  • Connaissances solides en écologie marine et en océanologie ;
  • Connaissance de la biodiversité benthique des écosystèmes côtiers notamment en substrats rocheux intertidaux ;
  • Bases solides et expérience avérée de l’analyse de données en statistiques, notamment en modélisations prédictive des habitats
  • Expertise en modélisation de la distribution de la biodiversité (species distribution models : GLM, GAM, BRT, MARS, réseau neuronaux, Maximum Entropy…
  • Maitrise outils SIG et de modélisation sous R et l'environnement R studio, notamment les outils du Tidyverse ;
  • Autonome dans l’organisation de votre travail, vous avez de bonnes capacités à travailler en équipe. Vous avez de bonnes capacités rédactionnelles (Rédaction scientifique).

 

En outre, le poste proposé requerra une forte aisance relationnelle et en communication auprès de publics variés (associations, élèves, étudiants, scientifiques, gestionnaires, chercheurs,…).