Accès membre

STAGE fin d'étude - Forêt Irrégulière Ecole Cévennes H/F #61437


Date de parution : 06-12-2019

Annonceur CENTRE RÉGIONAL DE LA PROPRIÉTÉ FORESTIÈRE
Contrat Stage
Secteur Bois / Forêt
Localisation Occitanie
Fonction(s) Animation / Formation / Enseignement, Communication, Étud...

Contexte du recrutement et définition de poste :

Stage de 6 mois -  Développer la Sylviculture Irrégulière au sein du Massif Central par le développement d’outils opérationnels de suivi et de formation de la Forêt Irrégulière Ecole du Bouges

 

Caractéristiques de l’étude

(Objectifs, phases, moyens matériels nécessaires, contacts à prendre, partenaires, difficultés particulières, etc.)

Les forêts du Massif Central arrivent à un tournant stratégique en termes de gestion et surtout de renouvellement. Issues des reboisements du Fonds Forestier National, les peuplements d’épicéa, douglas, pins laricio… ont aujourd’hui 50-60 ans. A ce stade, ils peuvent soient continuer d’être gérés en futaie régulière en visant une coupe finale d’ici 20 à 30 ans soit être convertis progressivement en futaie irrégulière afin d’assurer le maintien de la production forestière et un renouvellement progressif.

La sylviculture irrégulière est peu mise en œuvre dans le Massif Central.

La Forêt Irrégulière Ecole du Bouges a été initiée en 2015. Il s’agit d’un dispositif multi-partenarial situé dans les Cévennes qui a pour objectifs d’une part, de permettre l’acquisition de données chiffrées en lien avec la sylviculture irrégulière et d’autre part de former des publics divers (propriétaires, gestionnaires, élus…) à cette sylviculture.

Depuis sa création, de nombreuses données ont été collectées (placettes permanentes dans différents peuplements, inventaires en plein, suivis floristiques, pédologiques, dispositifs IBP) et installés (marteloscope, suivi visuel, etc…).

Il convient aujourd’hui de valoriser les données emmagasinées et de les formaliser pour qu’elles soient utilisables par les partenaires, notamment dans des modules de formation.

L’objectif du stage est ainsi d’apporter une vision globale et d’organiser toutes les données collectées et à collecter pour que le dispositif Forêt Irrégulière Ecole soit le plus fonctionnel possible, utile, valorisé et pérenne.

Divers travaux doivent ainsi être menés au cours du stage proposé :

 

1/ Organiser et valoriser les données dendrométriques, économiques et écologiques de la FIE

Cet axe a pour ambition de traiter de manière homogène les données collectées depuis la création de la FIE. Il s’agit notamment des résultats de la centaine de placettes permanentes afin de valoriser les informations sylvicoles (état initial des peuplements, estimation des qualités, valeur écologique des peuplements, possibilités d’amélioration).

Des choix stratégiques devront être faits avec les partenaires de la Forêt Irrégulière Ecole sur les méthodes d’analyse des placettes permanentes (PP Tools, fichiers excel avec macros, interface développée en partenariat avec l’ONF…) pour obtenir des résultats homogènes, fiables et répondant aux objectifs fixés. Les résultats pourront être déclinés sous deux formes : une version complète avec l’ensemble des indicateurs et une version synthétique utilisable en support de formation.

Outre les résultats « classiques », un indice de facilité à convertir les peuplements vers l’irrégulier pourrait être proposé afin de faire comprendre aux forestiers le niveau de difficulté à basculer d’un mode de gestion régulier vers l’irrégulier.

Des premiers essais de « remesure » de placettes permanentes pourront être envisagés pour observer et traiter les premières évolutions (et fichiers de traitement associés).

 

En complément des placettes, un bilan et un suivi des chantiers pilote permettra de faire émerger des premières conclusions techniques et économiques.

 

Résultat attendu : Document complet d’analyse des types de peuplement et fiche de synthèse par peuplement

 

2/ Construire les modules de formation de la FIE

Développée depuis quelques années, la FIE doit désormais proposer une offre de formations afin de répondre à l’un de ses deux objectifs. Ces formations doivent s’adresser à des publics variés (gestionnaires forestiers, étudiants, propriétaires, élus…) et de manière différenciée en fonction des objectifs et des niveaux de compétence des participants.

Des modules complets doivent être développés afin que la formation soit clé en mains pour les animateurs et les participants.

Plusieurs modules peuvent être envisagés :

  • Initiation à la sylviculture irrégulière
  • Description des peuplements
  • Martelage
  • Sylviculture et écosystèmes

 

Pour chaque module, la trame de la formation doit être élaborée afin de définir : public cible, objectifs à atteindre, durée, cheminement et point d’arrêt précis, exercices pédagogiques et notions à aborder, logistique, documentation, personnes ressources, supports de communication…

 

Résultat attendu : Création de 4 à 5 modules de formation clé en mains

 

3/ Contribuer à tester et faire vivre le dispositif FIE

Les deux premières phases permettront d’aboutir à la production de documents supports, vulgarisables et permettant l’organisation de formations. Le test grandeur nature d’un ou deux modules avec si possible des publics différents permettra de recueillir des premiers avis et de corriger, compléter les propositions.

Il s’agira de communiquer sur cette formation, de l’organiser, de la conduire avec les intervenants associés et d’analyser son contenu et les retours des personnes formées.

D’autres actions plus ponctuelles seront menées en collaboration avec les partenaires de la FIE (cellule martelage, organisation et suivi de chantiers pilote, valorisation des données Drone, mise au point d’utilitaires informatiques pour faciliter la gestion…).

 

4/ Organiser le fonctionnement futur de la FIE

Grâce à la bonne connaissance des objectifs et du fonctionnement de la FIE, le stagiaire émettra des propositions pour organiser la vie future du dispositif (lien avec les partenaires, stratégies de communication, diffusion des résultats, organisation de formations, enrichissement de la base de données, traitement des informations, etc…).

Il pourra notamment envisager la mise en place de suivis spécifiques, d’actions de développement, d’animation, de formation, de communication.

Ces propositions constitueront une base de travail et une boite à outils pour le futur de la Forêt Irrégulière Ecole.

 

 

Rémunération: 577 €/mois

Tickets Restaurant

Panier repas lors des déplacements - Véhicule de service

Profil recherché :

Niveau Master 2 ou 3e année Ecole Ingénieur

Connaissances dans le domaine forestier.