Stagiaire H/F

Date de parution : 09-01-2017 - Référence :

Annonceur ÉTUDE DES EFFETS DE L’AGRICULTURE DE...
Contrat Stage
Secteur Agriculture / Bois / Forêt
Localisation Bourgogne
Fonction(s) Autres
LOGO

Contexte du recrutement et définition de poste :

Contexte de l’étude

Depuis la création de l’association en 1998, les agriculteurs ont montré leur volonté de préserver la qualité de l’eau, en s’engageant dans les mesures proposées. En 2011, voyant que la qualité de l’eau ne s’améliorait pas significativement, certains ont voulu repenser leur système de culture pour le semis direct sous couvert végétal (SDCV).

            L’étude est la suite du projet « innovation en agriculture pour la protection des eaux souterraines et la biodiversité » lancé en 2013 par le CAS-DAR, ou « compte d’affectation spécial pour le développement agricole et rural ». Le financement proposé s’étend sur trois ans, et le projet comprend trois phases :

  • Accompagner un groupe d’agriculteurs en les formant et en les conseillant sur le SDCV
  • Vérifier son impact sur la qualité de l’eau et sur les sols par la réalisation de mesures sur plusieurs parcelles expérimentales.
  • Communiquer et échanger entre les agriculteurs et avec l’association sur les résultats obtenus

 

Les trois phases du projet continues et en évolué dans le projet du GIEE Saulce-Baulche pour l’agriculture de conservation (Groupement d’intérêt Économique et Écologique). Des stages ont été réalisés de 2014 à 2016. Un protocole de suivi a pu être mis en place afin d’obtenir des premiers résultats, qui serviront de références pour la suite de l’étude proposée ici.

Descriptif du stage

            L’offre s’inscrit donc dans la continuité d’un stage réalisé l’an passé. Des protocoles ont été agencés sur la base d’indicateurs sélectionnés comme pertinents pour l’évaluation de la technique du SDCV. Une caractérisation pédologique de la parcelle a été réalisée. Les premiers résultats obtenus servent de point de départ pour un suivi sur au moins cinq années.

Concrètement, le (la) stagiaire aura à charge :

  • Le suivi de la qualité de l’eau de la source :

-       paramètres physico-chimiques (pH, T°C et conductivité), débit et suivi de la qualité de l’eau (nitrates et produits phytosanitaires) à mesures hebdomadaires

-       caractérisation du régime hydrologique (établissement d’une relation pluviométrie/débit)

  • Le suivi de l’évolution des sols de plusieurs parcelles :

-       poursuivre le suivi (reliquats azotés, pH, T°C, humidité, conductivité et dégagement de CO2) ;

-       étude de la faune du sol sur un réseau de parcelles : (mesures des lombrics, des carabes, …)  

-       réalisation d’un inventaire de la flore adventice et de la macrofaune du sol

  • Modélisation des flux d’azote et relation [NO3-] sous-racinaire/[NO3-]  mesurée sur la source.


Profil recherché :

■ Aptitudes et compétences souhaitées (savoir-faire)

Pédologie, agronomie, malherbologie (formation en interne possible), géologie et hydrogéologie (compréhension des transferts d’eau).

Capacités en cartographie (SIG) avec le logiciel Qgis possible.

Une connaissance des problématiques de l’eau, des différents acteurs et des réglementations en cours sera appréciée.

 

■  Qualités requises (savoir-être)

Rigueur scientifique (mesures, analyses statistiques et interprétations).

Goût prononcé pour le terrain (permis B indispensable).

Forte autonomie et initiatives demandées, ainsi qu’une bonne communication. Le (la) candidat(e) devra être force de propositions afin de faire avancer le projet et les mesures à réaliser.

Accès membre

Identifiants oubliés ?

RECRUTEURS

Je crée mon espace personnalisé
et je gére mes recrutements

Nouveau recruteur


Je m'enregistre